Ecole de la Naturopathie Africaine

Nos séries collectionneurs

L’ESSENTIEL EST INVISIBLE


L’identité d’une rivière est donnée par les rivages qu’elle traverse, le sol limoneux contient des couches sédimentaires bien différenciés. Impossible pour les rivières de revenir en arrière dans le passé. Mais le passé laisse des traces présentes pour qui regarde les couches qui constituent la rive.


Ainsi en est-il de la médecine naturopathique africaine, il est impossible de remonter dans le passé mais, il est possible d’observer les couches qui se sont ajoutées depuis les temps anciens et qui le constituent maintenant.


C’est la démarche que nous poursuivons, nous reconnaissons les apports des identités successives à partir de traces identifiables et nous rétablissons l’unité des éléments sous formes de principes.


Nous pouvons distinguer quatre couches et leurs conséquences sur la médecine naturopathique africaine.


De la couche animiste découlent les principes holistiques, le rapport de dialogue avec la nature, l’écoute du receveur comme une personne globale, l’approche intuitive, la fluidité, le vide à soi-même permettant l’émergence d’une conscience cosmicosytémique c’est-à-dire d’une sensibilité à l’interactivité entre le donneur et le receveur.


De la couche ancestrale, l’éthique et le souci de s’inscrire dans une lignée, c’est-à-dire ne pas se définir comme « l’origine » mais comme une personne qui sait que ce qu’elle sait est issu du travail des générations qui l’ont précédée et qui s’appuient sur elles.


Dans la couche religieuse ou spirituelle par les principes méditatifs, chants, incantations et des prières.


Dans les couches d’évolution : les principes d’efficacité sans lesquels aucune entreprise ne peut survivre.


Par cette synthèse, nous mettons les composantes de la Psynaturothérapie Africaine en réflexion et en dialogue et nous nous efforçons de développer cet art thérapeutique de manière à répondre à la complexité des situations par des combinaisons nouvelles d’éléments anciens de soins entre donneur et receveur d’aujourd’hui.


Traiter des questions de santé ne peut-être réductible à la répétition d’une procédure préétablie une fois pour toute quelque soient les cas: être capable de donner un  traitement implique des connaissances des capacités, d’écoute, de diagnostic et de préconisation en rapport avec les ressources de sa discipline, cela nécessité que le praticien de la Psynaturothérapie Africaine se comporte non pas comme une machine à répéter comme c’est le cas en Occident, mais comme un sujet pensant et capable de décision.


Il est vrai que les protocoles de bases doivent être acquises à travers une certaine répétition. Mais il faut aussi acquérir les connaissances et compréhensions nécessaires appropriées au problème que pose le patient. Il faut savoir choisir ces outils.


Puisque l’ on ne savait pas qui serait qui demain, ni qui avait été quoi autrefois, il faut s’entrainer au présent. La Psynaturothérapie est un art de présence à soi-même d’abord et à l’autre ensuite.

nutritherapie africaine
sacre terre naturopathie
therapiesafricains
naturopathie africaine
Pensernomiques
nos ancestres
Ecole de la Naturopathie Africaine

SUIVEZ-NOUS

 © Tous droits réservés 2015 - 2020 henae.org

Ce site web utilise les cookies. En cliquant sur « Accepter », vous acceptez notre utilisation des cookies.

Accepter